Au début  il y avait deux jeunes et élégants  oiseaux.  Tout deux venaient de  vivre l'enfer de l'enfance tyrannisee. Leurs  vols se croiserent en fin d'adolescence.  Ils s'attacherent l'un à  l'autre de ce qu' ils  croyerent être  une amitié  hors du commun. Ils ne le savaient pas mais ils étaient  victimes du plus noble des sentiments  qu'est l'amour. Puis vint le temps  de la vie d'adulte. Chacun de son côté  ils avaient  besoin d'aimer leur descendance  de manière  exclusive. Cet amour  ils n'auraient pas  pût  le vivre ensemble.  Trop exclusifs, ils se seraient  déchirés, alors la vie  les a séparés  pour  qu' ils  puissent aimer leurs enfants sans limites. 

Puis, au milieu de leurs vies, les dieux les ont rapprochés. Chacun son passé, ses douleurs, ses déchirures, ils se retrouvaient  pour s'aimer. Mais l'un était  devenu un ange, et l'autre  avait revêtu  une armure en carton qui le blessait dans son vol. L'ange, maladroit en amour essaya de l'aider  à  voler. Parfois ils arrivaient à  dessiner de belles arabesques  dans le ciel. Leur amour commençait à  prendre tout son éclat  et l'oiseau  commençait  à  se parer des lumières  du phénix. Puis vint le temps des premières  épreuves  à  traverser à  deux. Mais l'oiseau avait  peur de l'amour  de l'ange. Il se sentait affaibli car il n'avait jamais  connu un tel sentiment. Alors un beau jour im entendit  un chant qu'il  trouva merveilleux. De sa branche il descendit voir, quittant l'ange qui ne savait que voler et pas marcher sur terre.

Le chant venait  d'un coq resplandissant de couleurs et entouré  de sa cour. Trouvant  cet environnement  à  son goût  l'oiseau abandonna l'ange croyant qu'il  resterait à  l'attendre. Mais l'ange  fût  blessé  et lui hurla sa colère.  Rien n'y faisait, les chants du coq couvrait la tristesse et  la colère de  l'ange. Alors pendant une année  entière  l'oiseau  s'eprit d'amour pour le beau terrestre et l'ange  disparu. Mais le coq est un reproducteur  enfermé  dans un  enclos et il ne vole pas. Un jour l'oiseau  se rendit compte qu' il avait perdu l'ange. Essayant de s'envoler, il n'y  arrivait plus, il vivait comme un coq, il avait oublié  sa nature. De rage il se retourna vers le coq pour le rendre responsable  de celà.  Mais le coq lui rappela que c'est  lui qui est venu... l'oiseau ne décolèrait pas. Il voyait la lueur  du vol de l'ange, et lui ne savait  plus s'envoler. 

Mais l'ange  était  encore plein d'amour  pour  l'oiseau. Pendant cette période  il avait amélioré  son vol, ses lumières  avaient  pris de l'intensité  sous les blessures de l'amour  perdu. Mais l'ange ne savait  toujours pas marcher, et l'oiseau  toujours pas voler. Alors ils se regardaient et l'ange  implorait l'oiseau  de  retrouver sa vraie nature....voler...